Vous êtes sur la page d'un concert de l'édition 2013

Les autres concerts de l'édition 2013:

Retour à la présentation de l'édition 2013

dimanche

13 octobre

17h

Yaron Herman

Yaron Herman

Création

Dans son dernier opus éponyme, le pianiste Yaron Herman souligne les différentes facettes que peut revêtir l’être humain, et évoque cette petite voix intérieure qui surgit de l’âme et vient dicter sa mélodie au creux de l’oreille. Rencontre au sommet, et

Fredrika Stahl, Bertrand Chamayou, Valgeir Sigurdsson

Alter Ego(s)

Distribution

Yaron Herman,

Piano

Emile Parisien, saxophone


Ziv Ravitz, percussions

Stéphane Kerecki, contrebasse

invite

Fredrika Stahl
Chant

Bertrand Chamayou
Piano

Valgeir Sigurdsson
Clavier et machines

Programme

Fidèle au titre de son dernier album, Yaron Herman invite pour le Festival d’Ile de France ses alter egos...

En direct sur FIP et Culturebox

Présentation

Rencontre au sommet entre le pianiste Yaron Herman qui, loin des formes établies, cultive avec bonheur l’exploration musicale, et ses homologues, fers de lance de la scène classique ou pop.

Avec Yaron Herman, nous touchons le fondement même de l’expression "alter ego". Cette locution latine signifie "autre moi-même", c’est-à-dire cet autre qui me ressemble au point qu’il pourrait me remplacer. Ce jeune pianiste aujourd’hui confirmé, né à Tel-Aviv, israélien de Paris, avait tout pour mener une carrière en solitaire à laquelle son brio et sa singularité l’invitaient, lui qui reçut dès 2008 une Victoire du Jazz de la révélation instrumentale. Formé au piano à travers une méthode d’enseignement fondée sur la philosophie, les mathématiques et la psychologie, il tisse une conversation musicale en quartet, avec Émile Parisien, saxophone, Ziv Ravitz, percussions, Stephane Kerecki, contrebasse, et avec des alter ego spécialement choisis à l’occasion du Festival d’Ile de France : Fredrika Stahl, auteure, compositrice et chanteuse suédoise jazz/pop, Bertrand Chamayou, pianiste classique de renommée internationale, et Valgeir Sigurdsson, aux claviers et machines, qui a notamment contribué à créer l’univers musical de Björk.

Pour Yaron Herman, ces échanges tracent une définition musicale de l’expression alter ego lorsqu’il les décrit ainsi : « ces instants puissants ont été comme un accouchement. Un aboutissement ». En leur compagnie, quand leurs instruments parlent ensemble, se répondent, s’analysent, se contredisent, nous sommes conviés à un échange en musique où la rigueur intellectuelle laisse un champ à l’émotion, où l’improvisation collective est aussi une réflexion philosophique sur le temps, l’instant et l’éternité. La musique de Yaron Herman, par sa puissance suggestive, devient pour l’auditeur qui la vit au présent, la forme dynamique de son propre ego…