Écouter

---
00:00 / 02:58
silence précédent play suivant

Vous êtes sur la page d'un concert de l'édition 2013

Les autres concerts de l'édition 2013:

Retour à la présentation de l'édition 2013

Distribution

Ray Lema,

Piano et chant

Etienne M’bappe, basse

Nicolas Viccaro, batterie

Irving Acao, saxophone

Sylvain Gontard, trompette

Avec la participation du Brass Band de l’école de musique
 de Champs-sur-Marne
 et des élèves du département jazz du CRD du Val Maubuée :
Akiyo Kushima, Matys Guillain, Yuri Schraibman, Harry Ahonlonsou, saxophones
James Roger, Laurent Thirion, Florian Bonnin, trompettes
Martin Berlugue, Christophe Mare, trombone
Alexandre Aubé, euphonium

Les Tambours de Brazza 

Emile Biayenda, direction

Avec la participation
 des élèves des classes de percussions du CRD du Val Maubuée

Programme

Entre jazz et musique traditionnelle, la réunion de deux ambassadeurs 
parmi les plus créatifs du bassin du Congo.

Présentation

Pour présenter la richesse et la modernité des rythmes du bassin du Congo, le Festival d’Ile de France a choisi deux de ses plus créatifs ambassadeurs : le pianiste-compositeur Ray Léma et Emile Biayenda, leader et fondateur des Tambours de Brazza.

L’un et l’autre défendent depuis plusieurs décennies une polyrythmie urbaine, librement inspirée des traditions et en dialogue permanent avec le monde. Pendant ce concert aller-retour sur les deux rives du fleuve Congo, ils offriront leurs visions complémentaires d’une musique moderne : libérée de tout carcan et dopée par une constante recherche d’altérité. En République Démocratique du Congo, Ray Léma ne vient pas d’une famille de musiciens. Il a été formé au piano chez les pères blancs et a ensuite parcouru le pays en ethno-musicologue curieux au début des années 70. En quasi-cinquante ans de carrière, il a mené toutes les expériences musicales, en solo ou auprès d’orchestres symphoniques, aux quatre coins du monde. Dans VSNP, son vingtième album et premier en quintette, il dresse un hommage au disque Very Special Old Production de Herbie Hancock entouré de jeunes musiciens talentueux et de vieux complices. Le bassiste Camerounais Etienne M’bappe est de ceux-là : dans le jazz de Ray Léma, il joue le rôle de maître tambour, structure de l’architecture des morceaux et point de départ des improvisations de chacun.

Né sur l’autre rive du fleuve Congo, Emile Biayenda, chef d’orchestre des Tambours de Brazza, cherche à glisser du jazz à l’intérieur de ses rythmes. Sur scène, installé à la batterie, à côté d’une guitare, d’une basse et derrière six joueurs de tambours Ngoma, il donne le tempo d’un dialogue permanent avec toutes les musiques (hip-hop, funk, jazz-rock et classique occidentale). Curieux sans frontières, panafricain et afro-péen, Emile Biayenda fait en six mois ses classes de polyrythmie et de vivre-ensemble chez les Pygmées Baabi. Cet apprentissage est décisif pour mettre sur pied Les Tambours de Brazza en 1983 et le faire exister vingt années plus tard ! Proches amis et électrons libres, Emile Biayenda et Ray Léma sont aussi des passeurs. Lors de cette après-midi exceptionnelle, Les Tambours de Brazza accueilleront les classes de percussions du conservatoire à Rayonnement Départemental du Val Maubuée. En deuxième partie, l’Orchestre d’Harmonie de Champs sur Marne, rejoindra le quintette de Ray Léma pour une création unique. Avec enthousiasme et énergie, ils transmettront ensemble au public un moment magique de Congo-rythmie !

En coproduction avec la Ferme du Buisson - Scène nationale de Marne-la-Vallée

Les Tambours de Brazza sont soutenus par la Sacem.