Vous êtes sur la page d'un concert de l'édition 2014

Les autres concerts de l'édition 2014:

Retour à la présentation de l'édition 2014

Distribution

QUATUOR DEBUSSY

Christophe Collette, premier violon

Marc Vieillefon, second violon

Vincent Deprecq, alto


Alain Brunier, violoncelle

CHŒUR POLYSONS

Chœur d’enfants

Programme

Un hommage aux compositeurs déportés au camp de Terezín

Erwin Schulhoff, 5 pièces pour quatuor


Viktor Ullmann, Quatuor n°3 opus 46 
Gideon Klein, Fantaisie et fugue pour quatuor à cordes


František Domažlický, 8 chants tchèques pour chœur enfants et quatuor, Songs without words pour quatuor


Pascal Amoyel, Kaddish de Terezín pour chœur d’enfants et quatuor

Présentation

Sous le IIIe Reich, dans leur volonté de purifier la musique allemande, les nazis imaginent le concept d’Entartete Musik ou musique dégénérée. Les musiques atonales, le jazz “nègre”, les musiciens de confession juive sont ainsi interdits, de nombreuses œuvres exclues des répertoires des orchestres ; on publie un dictionnaire des Juifs dans la musique, et plus de deux cents compositeurs sont mis à l'index.

Si certains ont la chance ou la possibilité de s’exiler, d'autres sont déportés dans les camps de concentration, notamment à Theresienstadt. Parmi eux, František Domažlický qui réussit à survivre, mais également Gideon Klein et Viktor Ullman, compositeurs tchèques, internés puis déplacés et assassinés à Auschwitz-Birkenau en 1944.

Véritable outil de propagande destiné à faire taire les rumeurs, le camp de Theresienstadt fut à plusieurs reprises l’objet de mises en scène, pendant lesquelles les nazis présentaient spectacles et concerts. Dans ces conditions de vie particulièrement terribles, bien des pièces musicales furent composées, puis souvent oubliées ou définitivement perdues.

Le Quatuor Debussy rend ici hommage à ces compositeurs, bientôt rejoint par un chœur d’enfants pour interpréter le Kaddish de Terezín composé par Pascal Amoyel. Ils nous conduisent sur le chemin de la mémoire, où lorsque du fond de l’innommable, la musique continue de jaillir.

En collaboration avec la ville de Chevreuse et l'association La Mémoire de Chevreuse.