Vous êtes sur la page d'un concert de l'édition 2016

Les autres concerts de l'édition 2016:

Retour à la présentation de l'édition 2016

Distribution

Ensemble Beihjda Rahal

Beihdja Rahal, voix et kouitra (luth)

Nadji Hamma, oud

La Grande Chapelle

Gabriel Díaz Cuesta, contre-ténor
Hugo Bolívar, contre-ténor
Marcio Soares Holanda, ténor
Diego Blázquez, ténor
Jesús García Arejula, basse
Sara Águeda Martín, harpe
Jesús Manuel Sánchez, vihuela (luth)

Albert Recasens, direction

Programme

Œuvres de la Renaissance espagnole (Juan de Anchieta, Juan del Encina, chansonniers...). Répertoire arabo-andalou de noubas.

As a tribute to the Count of Tendilla, the first Christian governor of the Alhambra, Spanish ensemble La Grande Chapelle and the great Algerian artist Beihdja Rahal will come together to rekindle the spirit of the Convivencia.
Works of the Spanish Renaissance (Pedro de Escobar, Juan de Anchieta, Francisco de Peñalosa, and others.)
Andalusian Arabic repertoire

Présentation

En hommage au comte de Tendilla, premier gouverneur chrétien de l’Alhambra, l’ensemble espagnol La Grande Chapelle et la grande interprète algérienne Beihdja Rahal font refleurir les rameaux de la Convivencia.

Inigo Lopez de Mendoza, dit comte de Tendilla, fut un personnage clé de la coexistence culturelle entre catholiques, juifs et musulmans, dans la Grenade de la fin du XVe siècle. Guerrier, diplomate, fin stratège, il fut aussi mécène et collectionneur, mais surtout ardent défenseur de la tolérance religieuse.

Durant une courte période, vite interrompue par la politique de conversion forcée et d’exclusion menée par les rois catholiques, les répertoires musicaux de la noblesse castillane et ceux de la musique arabo-andalouse des moriscos se rencontrent.

Polyphonies sacrées, chansons profanes et chants arabo-andalous de tradition garnathi : les musiciens de la Grande Chapelle, accompagnés de l’ensemble Beihdja Rahal, nous invitent à imaginer les splendeurs de cette époque d’ouverture et d'utopie.

En collaboration avec la mairie d’Auvers-sur-Oise
Grâce à l’accueil de la paroisse Notre-Dame-de-l’Assomption